Washington Park

Flowers and kid in Washington ParkLe Washington Park en fleurs

Le parc emblème de Portland est composé de jardins, de musées, de mémoriaux, un zoo, de la vie sauvage et bien plus encore.

Le parc emblème de Portland n’est pas seulement composé d’arbres géants et de tables de pique-nique. Situé à 3 kilomètres à peine à l’ouest du centre-ville et accessible par le train MAX, le Washington Park et ses 64 hectares dispose d’un zoo, de deux musées, une merveilleuse roseraie, l’un des plus authentiques jardins japonais du monde, et bien plus encore, le tout entouré de Forest Park, l’un des plus grands espaces sauvages en pleine ville du pays, avec 2 063 hectares. Visitons-le ensemble.

ACTIVITÉS POUR LES ENFANTS

Ours polaires, lions de mer Steller, les chèvres de montagne et les lions font le plaisir des visiteurs du zoo d’Orégon. Mais le plus célèbre, c’est Packy, le plus vieil éléphant d’Asie né en captivité en Amérique du Nord (issu du célèbre programme d’élevage d’éléphants d’Asie du zoo d’Orégon). Grâce à la naissance de Lily en décembre 2012, le zoo accueille désormais huit éléphants d’Asie. Il n’y a pas de mauvaise période pour visiter le zoo : Entre les concerts estivaux, la chasse aux bonbons d’Halloween et les illuminations de Noël, le zoo adoré de Portland brille par tous les temps.

Comment peut-on apprendre sur le terrain ? Vous avez le choix parmi plus de douze salles d’expositions au musée des enfants de Portland, dont la « fosse à creuser » avec ses bulldozers et ses pelles, un cinéma avec sa scène et ses accessoires, une clinique vétérinaire avec ses patients en peluche et un parc de jeux à sol souple (et amusant) pour les plus petits des poupons. Des événements sont organisés tous les jours, comme de la poterie, des lectures d’histoires sur les animaux, et des cours d’escrime. (pas d’inquiétude, les épées sont en mousse, mais on rigole bien quand même)

L’écologie forestière n’a jamais été aussi cool. Les expositions du centre international de sylviculture feront monter l’adrénaline, vous mettant dans la situation d’un pompier parachutiste ou vous invitant à un safari en Jeep dans la jungle africaine. Votre cœur ne bat pas encore assez vite ? Montez dans la télécabine, qui s’élève jusqu’à plus de 15 mètres à la cime des arbres, ou rendez-vous à des expositions spéciales à vous donner froid dans le dos.

Situé au sud de la roseraie, le parc de jeux du Washington Park est une vraie merveille, avec ses toboggans, son château géant, ses rampes, ses ponts et ses balançoires. Faites une arrivée triomphale grâce au petit train à vapeur du zoo d’Orégon, qui s’arrête à quelques mètres.

DES JARDINS À GOGO

L’Apricot Candy, la Burgundy Iceberg, ou Rhapsody in Blue : voici quelques-unes des 722 variétés de roses représentées dans plus de 10 000 rosiers que vous pourrez envier, toucher et bien sûr sentir, dans la roseraie internationale d’essai, la plus ancienne des roseraies d’essai toujours en activité des États-Unis. Le pic de floraison est entre fin mai et septembre. Mais même sans ses pétales, vous serez émerveillé par les sculptures de ce jardin sur plusieurs niveaux d’1,8 hectare. Il y a également un magasin de souvenirs sur le thème floral et des points de vue époustouflants sur le Mont Hood et sur les toits de Portland.

Décrit comme le plus réaliste et authentique des jardins japonais hors du Japon par l’ancien ambassadeur Kunihiko Saito, le jardin japonais de Portland s’étend sur 2,2 hectares et propose un voyage à couper le souffle au pays du soleil levant. Parmi les cinq attractions uniques de ce jardin, vous pourrez arpenter des pas japonais, assister au cérémonial du thé, visiter un jardin naturel, un jardin plat et un jardin en grès, le tout au milieu des cerisiers, des azalées et des érables du Japon. Parmi les événements traditionnels, il y a l’observation de la Lune à l’automne.

Arboretum de Hoyt l’appellent « la classe vivante » de Portland. Comment décrire autrement ce terrain de 75 hectares débordant de plus de 1 000 variétés de plantes ? Prenez un plan et profitez de 19 kilomètres de pistes de randonnées, en découvrant des arbres exotiques comme le pin du Chili, les séquoias pleureurs et une multitude d’arbres à fleurs comme le cornouiller et les magnolias.

Faisant partie des pistes nationales de loisirs, la Wildwood Trail s’étend sur 48 kilomètres, couvrant toute la longueur de Forest Park, ce qui offre des possibilités infinies de boucles pour des circuits plus courts. La piste démarre au nord-ouest de l’arrêt du MAX à Washington Park.

Idéal pour une petite aventure en ville, la 4T Trail, une boucle parfaitement balisée de 7,2 km, oriente les marcheurs sur un itinéraire urbain d’exception qui regroupe des pistes, un train, un tram (comprendre le tramway de Portland) et le tram aérien de Portland. Rejoignez la piste en suivant les panneaux 4T à l’extérieur de la gare du MAX à Washington Park. Vous devez prendre un ticket journée auprès de TriMet.

MÉMORIAUX SOLENNELS

Inauguré en 1987, le Mémorial d’Orégon pour les vétérans de la guerre du Vietnam est constitué d’un mur de granit noir, inspiré du célèbre Mémorial des vétérans de la guerre du Vietnam situé à Washington D.C. Les noms de 800 orégoniens morts ou disparus au combat y sont gravés, en parallèle d’événements ayant eu lieu dans la ville à la même époque.

Censé représenter la place d’un hôtel de ville (le genre d’endroit où se rassemblaient généralement les citoyens juifs avant d’être envoyés en camps de concentration), le Mémorial de l’Holocauste de l’Orégon est un petit monument qui regorge d’émotion. Des moulages en bronze représentant des chaussures, des lunettes et des valises évoquent les maigres possessions qui ont été perdues dans le chaos. Des citations des quelques survivants sont gravées sur un mur pour inciter à une réflexion silencieuse.

ACCÈS ET TRANSPORT À L’INTÉRIEUR DU PARC.

Le Washington Park est desservi par les lignes bleue et rouge du train MAX . L’arrêt du MAX est proche du zoo d’Orégon, du musée des enfants de Portland, du musée du centre international de sylviculture, du Mémorial des vétérans de la guerre du Vietnam et du départ des pistes 4T et Wildwood.

Le bus 63 de TriMet relie également Providence Park (dans le centre-ville) et le Washington Park, avec des arrêts aux environs de la roseraie internationale d’essai et le jardin japonais, mais il dessert également le zoo d’Orégon, le musée des enfants de Portland et le musée du centre international de sylviculture.

Du dernier lundi de mai jusqu’au premier lundi de septembre, la navette du Washington Park s’arrête à tous les points d’intérêts du parc, mais elle dessert également l’arrêt Washington Park du MAX. Il y a une navette toutes les 25 minutes entre 10 heures et 19 heures, du dernier lundi de mai au premier lundi de septembre. La navette ne circule que les weekends compris entre le premier lundi de septembre et le 31 octobre, et entre le 1er mai et le dernier lundi de mai. Pendant l’été 2014, la navette du Washington Park (ligne 83) est gratuite.

×